XXXX
xx

 

 
xx



Histoire de Madagascar :




xxxx





Ranavalona 3 : Une Reine déchue : suite :


















Palais de la reine.






 


Exil de Ranavalona 3 à Alger en Algérie :



















Ranavalona 3









Galliéni, étant donné l'état d'agitation dans l'ouest de l'Océan Indien, notamment à Madagascar, décida d'éloigner davantage, l'ex-Reine en l'envoyant à Alger.





Ce qui fut en fait bénéfique pour elle car elle y disposa d'une assez grande liberté.





Elle fut même autorisée à sa requête de pouvoir se rendre à Paris, son rêve, et le « Petit Journal » une fois encore s'en fit un large écho.


















Elle débarqua à Marseille le 29 Mai 1901 pour un séjour en France de deux mois : en Juin à Paris et sa région, en Juillet à Arcachon.





















Arcachon











Grand Hôtel à Arcachon ou la Reine Ranavalona 3 y avait séjourné...













Ranavalona sur une boîte en fer de biscuits "Petit Beurre" en 1916.
L'inscription se lit Tsara ny Petit Beurre (Malgache: "Petit Beurre est bon").










A Fontainebleau la reine séjourna dans une demeure qui existe toujours, au 86 de la rue Saint Honoré, et où une plaque a été apposée « Ici séjourna en Juin 1901 Ranavalo III, dernière reine de Madagascar ».




















Demeure de la rue St Honoré à Fontainebleau









Avant de quitter la capitale, elle fut reçue par le Président de la République, Émile LOUBET, et son épouse.









La Reine Ranavalona 3 à Notre-Dame de Paris










Ranavalona 3 à Paris












En Algérie, à Alger :






La reine en exil est décédée subitement à sa villa en Algérie à Alger, le 23 mai 1917, à l'âge de 56 ans, victime d'une grave embolie .





Ranavalona 3 a été enterré au cimetière de Saint-Eugène à Alger à 10h00 le 25 mai 1917. 





Ses funérailles ont été suivies par des dizaines d'amis personnels, des admirateurs, des collègues de la Croix Rouge, des membres de sa congrégation de l'église et des personnalités de l'élite politique et culturelle d'Alger.





Cet affichage d'effusion, de respect et de souvenir de la part des amis de la reine Ranavalona n'a pas été reflété par les actions ultérieures de l'administration coloniale française à Madagascar.





En Juin 1925, huit ans après la mort de la reine, le gouverneur-général de l'Algérie a envoyé une lettre au gouverneur général de Madagascar informant que les paiements pour l'entretien de la tombe de Ranavalona étaient en défaut.





Il a exhorté le gouvernement colonial à Madagascar de fournir des fonds pour l'entretien de la tombe délabrée, en soulignant que cette négligence était indigne de la part du gouvernement de la France en ce qui concernait la mémoire de la reine.





La demande a été refusée à deux reprises et le tombeau n'a jamais été rénové. 





En Novembre 1938, les cendres de Ranavalona 3 furent rapatriées à Madagascar sur décision du Ministre des colonies : Georges Mandel.





Ses cendres ont donc été exhumés et ré-enterrés dans le tombeau de la reine Rasoherina (1863-1867) au Rova d'Antananarivo à Madagascar ; aux côtés des deux précédentes reines : Ranavalona I (1828-1861) et Ranavalona II (1868-1883).








 

Tombeau des Reines...









 

Tombeaux des reines...










Ces 4 souveraines ont totalisé 66 ans de règne...






Après le décès de Ranavalona 3 :







 
Après la mort de Ranavalona 3, sa tante Ramasindrazana quitta l'Algérie et s'installa dans les Alpes-Maritimes où elle y a vécu les années restantes de sa vie.
 
 





 
Nous avons dit dans l'article consacré au "Règne de la Reine Ranavalona 3" qu'elle avait eu un seul enfant, une fille, de son premier mari, Ratrimoarivony, morte à 21 ans probablement empoisonnée sur ordre du Premier Ministre Rainilaiarivony, son futur deuxième mari.





Celle-ci qui s'appelait
Louise Ravoninoro Ranavalozafimanjaka (née en 1878) se maria avec Rainijoely Andriambahoaka et eut 6 enfants ayant eu eux-mêmes une descendance.






Ranavalona III eut donc de nombreux descendants, seuls descendants "de sang".





Il est peu vraisemblable qu'elle ait eu d'autres enfants en Algérie en dépit d'une rumeur du fait que, dans le même carré du cimetière Saint-Eugène d'Alger, à côté de sa tombe, se trouvait celle d'un avocat français, Edmond Charles Ernest NORES, né en Octobre 1866, décédé le 8 septembre 1945 à Alger.






Marie-Louise, la fille adoptive de Ranavalona 3 : Marie-Louise étant la fille de sa nièce décédée : La Princesse Razafinandriamanitra...




Ranavalona III avait aussi adopté deux nièces ; qui étaient les filles de sa sœur :




- la Princesse Rasendranoro, ainsi que la jeune Princesse Razafinandriamanitra qui, enceinte d'un officier français, mourut en couches à 14 ans à St-Denis de la Réunion le 15 Mars 1897, comme nous l'avons vu précédemment.




Le bébé vécut cependant et Ranavalona III fut sa tutrice à la mort de sa grand-mère Rasendranoro.




Elle reçut le prénom chrétien de Marie-Louise.








A la mort de sa mère adoptive (la reine Ranavalona 3) ; l'héritier présomptif, Marie-Louise, quitta la villa de celle-çi, de plusieurs années plus tôt, afin d'aller étudier dans un lycée français.





Le 24 Juin 1921, elle épousa un ingénieur agricole français nommé André Bosshard. 




Même si elle a continué à reçevoir une petite pension du gouvernement français tout au long de sa vie, Marie-Louise a choisi de poursuivre une carrière en tant qu'infirmière et a reçu la Légion d'honneur pour ses services médicaux au cours de la Seconde Guerre mondiale 39/45 .




Après Bosshard et sans enfant, Marie-Louise divorcée ; (très élégante et "moderne") aurait mené une vie assez mouvementée dans les milieux parisiens où elle était surnommée "Loulou".




Marie-Louise est décédée dans Bazoches-sur-le-Betz le 18 Janvier 1948, sans laisser de descendants et fut enterré à Montreuil en France.


 









La fin d'une époque :





 
Ranavalona 3 fut la dernière Reine de Madagascar.
















Election de "Ravelojaona" au Conseil Supérieur des Colonies en 1939 :








Le Ministre des Colonies Georges Mandel décida de créer un Conseil (consultatif) Supérieur des Colonies auquel devait siéger un Malgache (il y eut treize candidats) Ravelojaona fut élu le 14 mai 1939 avec 11 626 suffrages sur 14 000. 




Le pasteur Ravelojaona a été la personnalité malgache la plus marquante de la période qui précéda l'accession de Madagascar à l'indépendance. 
 










http://mesracinesdemadagascar.boosterblog.com



XX
 
XX

XX
Trafic Booster xx
 

 

xxxx

xx

 

Découvrez la playlist Ma musique preferee avec Richard Clayderman
xx


xx

hotel xxxx
hotel xx         
  

      xx              

hotel xx
location

                                                                                                              

XX

Afficher la suite de cette page






Créé avec Créer un site
Créer un site