xxxx
xx

 

 
xx


Histoire de Madagascar :




xxxx





Rainilaiarivony : suite 3 :








 
Les actions du Premier Ministre Rainilaiarivony : 

 






 







 
Après deux ans de mariage avec Rainilaiarivony ; la Reine Rasoherina décéda le 1er Avril 1868, et fut remplacée par sa cousine Ranavalona II.








Proclamation d'une nouvelle Reine : Ranavalona II :







 

Ranavalona II









Ranavalona II est proclamée reine régnante le 2 avril 1868 à la mort de la reine RASOHERINA (sa cousine) et est couronnée le 3 septembre 1868 à Andohalo (Antananarivo).






Ranavalona II avait été une ancienne élève des missionnaires protestants et avait donc été, très influencée par ceux-çi.





Rainilaiarivony reconnu en eux, leur montée en puissance, et comprit qu'il était nécessaire de mettre la Reine sous leur influence afin d'éviter des luttes de pouvoir de déstabilisation culturelle et politique.





Rainilairivony encouragea donc la nouvelle reine à christianiser la cour, dont lui-même et c'est ce qu'elle fit lors d'une cérémonie de baptême publique à Andohalo, le 21 Février 1869, jour de leur mariage.





Lors de cette cérémonie, les Sampy (
Un Sampy est une amulette ou une idole d'une importance spirituelle et politique parmi de nombreux groupes ethniques à Madagascar) et les talismans royaux furent publiquement détruits dans un feu de joie et remplacés par la Bible.










Le Premier Ministre déclara ensuite, que la polygamie ainsi que la consommation d'alcool seraient interdites et que le jour du Dimanche serait considéré comme étant un jour de repos (jour du Seigneur).





Toutes ces idées reflétaient véritablement la montée en croissance des influences Britanniques et Protestantes sur Madagascar.










 
Au cours de la durée de son mandat ; Rainilaiarivony fut un administrateur et un diplomate aussi compétent que tempéré.





Par la suite, il modernisa le système administratif de l'état afin de renforçer son pays contre l'invasion des puissances occidentales.





En 1877, Rainilaiarivony interdisa l'esclavage au sein de la communauté des ethnies appelées : "Makoa".





Rainilaiarivony établit une expansion massive de l'enseignement public qu'il décida de rendre obligatoire et introduisit un nouveau système judiciaire en vu d'éliminer certains privilèges disproportionnés que les Nobles bénéfiçiaient injustement.










De 1878 à 1879, il travailla à la modernisation de l' armée :




- augmenter beaucoup plus les armes à feu locales et importées, 




- réintroduire des exercices militaires réguliers et réorganiser leur système de classement. 








 
L'administration du gouvernement fut modernisée et agrandit sous la direction de Rainilaiarivony.





Des envoyés de l'état furent installés au niveau régional, à travers l'île afin de soutenir l'application du nouveau système juridique dans les provinces de Madagascar. 





Rainilaiarivony encouragea activement le règlement Merina dans les provinces côtières.





Trois tribunaux judiciaires furent établis dans la capitale d'Antananarivo, et des amendes pour des infractions spécifiques furent alors fixées ainsi que des châtiments corporels.






Environ un tiers de l'île n'avait pas de présence Merina et avait donc conservé une indépendance de l'autorité de la couronne ; y compris les parties des provinces de l'Ouest d'Ambongo et du Menabe, ainsi que dans les zones du sud de Bara, Tanala, Antandroy et de Mahafaly.









 
Au point de vu des affaires étrangère ; Rainilaiarivony préférait de loin traiter avec les Britanniques plutôt qu'avec les Français mais néanmoins, il avait développé des accords commerciaux officiels avec ces deux pays Européens ainsi qu'avec les Etats-Unis.









Il permit aux étrangers de pouvoir louer des terres Malgaches pour une durée de 99 ans mais interdisa leur ventes à des non-citoyens.





La décision de ne pas entreprendre la construction de routes reliant les villes côtières à celles de la Capitale fut adoptée en tant que stratégie délibérée afin de protéger Antananarivo des armées étrangères.













 
 

Fin de la Monarchie :
 




 
Durant les premières années de mandat de Rainilaiarivony en tant que Premier Ministre ; on pû constater que l'influence française sur l'île fut nettement réduite donnant ainsi l'avantage aux Britanniques.





Parmi les facteurs qui contribuèrent à éclipser la présence française sur l'île on pû noter une défaite militaire en 1870 ainsi que des contraintes économiques en 1871, mettant un terme à la subvention du gouvernement français d'installer des missions catholiques à Madagascar.





Lorsque l'architecte Jean Laborde décéda en 1878 ; Rainilaiarivony refusa de permettre à ses héritiers d'hériter des terres malgaches qui leur étaient pourtant accordées en vertu de la Charte Lambert en accord avec l'ancien Roi Radama II. 









L'architecte : Jean Laborde









Les héritiers de Jean Laborde protestèrent ce refus...





Rainilaiarivony envoya une mission diplomatique en Angleterre et en France afin de négocier les revendications des Laborde concernant leur héritage des terres malgaches et réussit à négocier un nouvel accord avec les Britanniques.





Par contre, l'entretien diplomatique avec les Français (réalisée entre Novembre 1881 et Août 1882) tomba en panne, sans parvenir à un consensus sur le statut des revendications territoriales françaises.









Mort de la Reine Ranavalona II :







La reine RANAVALONA II étant gravement malade et n’ayant pas de descendants directs, le premier Ministre RAINILAIARIVONY se devait de préparer sa succession : plusieurs prétendantes (classés en fonction de leur caste d’appartenance dans la lignée royale) étaient pressenties pour prendre la couronne mais ce fut la troisième prétendante : la Princesse RAZAFINDRAHETY qui fut choisie.








 
Mais il se trouva qu'à la fin du règne de la Reine RANAVALONA II ; la jeune princesse était déjà mariée à un Prince qui s'appelait : Ratrimoarivony.







 
Pour exécuter ces projets, RAINILAIARIVONY devait éliminer le jeune prince RATRIMOARIVONY.







 
Prétextant que le prince avait mauvaise mine, le premier ministre lui dit : « Tu es malade, rentre dans ta chambre, je vais t’envoyer un médecin ».








 
Le jeune Prince fut enfermé durant une semaine dans sa chambre et fut retrouvé mort le 7 mai 1883 à seulement 21 ans, des soins du soi-disant médecin, délégué par RAINILAIARIVONY.








 
Véritable intrigue, un caveau fut construit par la Reine RANAVALONA II en l’espace de cinq jours.








 
Terminé le 12 mai, le prince RATRIMOARIVONY fut enterré le dimanche 13 mai, à côté du tombeau ancestral, à Ambatomanoina.








 
La reine RANAVALONA II meurt le 30 juillet 1883.







 
La princesse RAZAFINDRAHETY est couronnée reine le jour de son anniversaire, le 22 novembre 1883, à Mahamasina, sous le nom de RANAVALONA III.







 
Elle n’a alors que 22 ans.






 

Ranavalona III








 
Conformément aux modèles établis, le premier ministre " RAINILAIARIVONY" devient son époux officiel.
 







A son intronisation, le pays est sous le joug de l’impérialisme colonialiste, la jeune souveraine connaît alors un début de règne difficile et due faire face à une pression constante des autorités françaises.









Ranavalona III















Première guerre Franco-Hova en 1883 :




La France décida alors de lançer en 1883, la première guerre Franco-Hova et occupa les villes portuaires côtières de Mahajanga, Antsiranana, Toamasina et Vohémar, conduisant Rainilaiarivony à accepter en Décembre 1885, des négociations fondées sur la cessation des hostilités. 









 
Pourtant, l'accord établi entre les gouvernements Français et Malgache ne pû établir clairement un protectorat français sur l'île.






La couronne malgache accepta néanmoins de verser dix millions de francs aux héritiers Laborde afin de pouvoir régler le différend.





Les troupes Françaises qui occupaient alors plusieurs villes portuaires côtières
 de Madagascar décidèrent d'installer leur général Le Myre de Vilers à Antananarivo.





Ce dernier fut autorisé par le gouvernement français à contrôler le commerce international Malgache ainsi que les affaires étrangères de l'île, même si l'autorité de la monarchie Malgache s'y opposait.





Refusant toujours les termes du traité Franco-Hova ; Rainilaiarivony continua à s'occuper de la gestion du commerce extérieur et des relations internationales en sollicitant l'aide des Etats-Unis afin de maintenir la souveraineté de son île.





En 1894, le gouvernement français contraint Rainilaiarivony à accepter de faire de Madagascar un protectorat français.













 
LIRE LA SUITE à la page de Rainilaiarivony : suite : 4

 








http://mesracinesdemadagascar.boosterblog.com




xx
 
xx


xxTrafic Booster xx
 

 

xxxx

xx

 

Découvrez la playlist Ma musique preferee avec Richard Clayderman
xx


xx

hotel xxxx
hotel xx         
  

      xx              

hotel xx
location
xx

Afficher la suite de cette page






Créé avec Créer un site
Créer un site