xxxx
xx

 

 
xx


Histoire de Madagascar :





xxxx





Rainilaiarivony : suite 1 :
















Mariage :




Autour de 1848, Rainilaiarivony établit un contrat de mariage à l'âge de 21 ans avec la future reine Rasoherina.








Cette union politique et protocolaire servira de modèle aux règnes suivants.







De cette union, il n'y eu aucune descendance...

 
 








 

 
Carrière militaire :






 

Rainilaiarivony est le personnage qui est assis









Février 1852 : Décès du Premier ministre Rainiharo (Conseiller politique et Commandant en chef militaire) laissant la reine Ranavalona I sans époux.





La reine attribua à Rainilaiarivony une promotion au douzième honneur en prévision d'une augmentation des responsabilités militaires et politiques.





Peu de temps après le décès de son mari "Rainiharo" ; Ranavalona I manifesta de l'intérêt romantique en ce qui concerne Rainilaiarivony et lui proposa qu'il hériterait du rôle de son père en tant que Prince consort et Premier ministre s'il se mariait avec elle.
 





Le jeune homme refusa à cause de leur différence d'âge (la reine était âgée de quarante ans son aînée) mais aussi par le fait qu'elle avait été l'épouse de son père...





Ranavalona I continua néanmoins à lui témoigner des sentiments tout au long de sa vie mais elle lui exprima son ressentiment en prenant à sa place un autre fonctionnaire de haut rang en tant que Prince consort : Rainijohary.





Elle décerna également le rôle de Premier ministre ainsi que de nouveau commandant en chef militaire à Rainivoninahitriniony (le frère de Rainilaiarivony).






Moins d'un an plus tard, la reine avait assigné Rainilaiarivony (24 ans) à son premier poste de responsabilité au sein de l'armée et l'avait promu au rang de Secrétaire Royal, gardien de la Royal Seal, et superviseur de la trésorerie royale.









 
Plusieurs années avant sa mort, l'ancien Premier ministre "Rainiharo" avait mené des campagnes militaires en vue de rapprocher les peuples du sud sous contrôle Merina.





De ces campagnes militaires, Rainiharo avait conclu un accord de paix entre les armées Merina et ceux des  ethnies Bara des hauts plateaux du sud, des Sakalava à l'ouest et des  Tanala , Antemoro , Antefasy et d'autres groupes ethniques au sud-est.





En apprenant la mort de cette figure respectée ; les factions mécontentes parmi les peuples du sud-est se leva contre l'armée Merina stationnée à des postes au sein de leur territoire.






La reine Ranavalona I réagissa en envoyant Rainivoninahitriniony et Rainilaiarivony en expédition militaire afin de libérer les colons Merina assiégés et mater le soulèvement. 









 
Sous le commandement des deux frères ; on pouvait noter dans cette expéditon militaire :  dix mille soldats armés de mousquets et d'épées ; 80.000 porteurs supplémentaires, des cuisiniers, des préposés et autres employés de soutien accompagnant l'armée tout au long de la campagne massive.






Plus de 10.000 hommes ont été tués par les soldats merina et selon la coutume de nombreuse femmes et enfants ont été capturés dans le but d'être vendus en tant qu'esclaves. 





Rainilaiarivony avait pris 80 esclaves, tandis que son frère aîné a en avait pris plus de 160.






Cette campagne militaire ne réussit que partiellement à pacifier la région des hauts plateaux du Sud.














 
 
Première tentative de coup d'état déjouée :

 





 
Devenu adulte, Radama II, le fils de la reine Ranavalona I était de plus en plus déçu par les campagnes militaires menées par sa mère car elles incluaient de nombreux morts...





Il était également frustré par le fait que sa mère rejetait l'influence européenne.





Le jeune prince avait développé des relations sympathiques avec la poignée d'Européens autorisés par Ranavalona I, à fréquenter sa cour, à savoir Jean Laborde et Joseph-François Lambert , avec qui il avait conclu la Charte Lambert lucrative privée.





L'accord "Lambert", qui entrera en vigueur lors de l'adhésion de Radama II au trône, accordera de vastes droits fonciers et exclusifs à la construction de routes, l'extraction minière, la récolte de bois et autres activités sur l'île.






En mai 1857 (Rainilaiarivony âgé de 29 ans) ; Lambert, par conséquent, invité du Prince Radama II ; Rainilaiarivony, son frère aîné Rainivoninahitriniony, ainsi qu'un certain nombre d'autres officiers mirent en place un complot visant à renverser Ranavalona I.









 
A la veille du coup d'Etat, Rainivoninahitriniony informa Lambert qu'il ne pouvait pas garantir le soutien de l'armée et que le complot devait être alors abandonné.





Un des officiers su que les frères les avaient trahi et qu'ils avaient cherché à se disculper en avertissant la reine de la conspiration.






Ranavalona I réagissa en expulsant les étrangers de l'île et en soumettant tous les officiers Merina impliqués à avaler un poison pour les punir de leur trahison envers elle...





Rainilaiarivony, son frère ainsi que le fils de la reine : Radama II ont été exclus de cette conspiration et ont su garder la confiance de celle-çi durant les années restantes de sa vie.

 
 










 

 
Deuxième tentative de coup d'état déjouée :

 





 
Eté 1861 : Rainilaiarivony était alors âgé de 33 ans lorsque la Reine Ranavalona I, déjà dans un âge avançé, fut atteinte d'une grave maladie...





A la cour, des bruits circulaient au sujet de qui lui succéderait... 





Ranavalona I avait déjà déclaré à plusieurs reprises que ce serait son fils Radama II (pro-européen) qui serait son successeur ; au grand dam de la faction conservatrice à la cour.





Les conservateurs privés s'étaient ralliés au neveu de la reine ; son fils adoptif Ramboasalama, que la reine avait initialement déclaré héritier présomptif, quelques années avant, et qui n'avait jamais abandonné l'espoir de reconquérir un jour, le droit qui lui avait été brièvement accordé. 










 
Selon la coutume et l'histoire de la Monarchie Malgache ; tous les prétendants au trône étaient condamnés à mort afin de ne mettre aucune entrâve au nouveau souverain nominé.






Radama II était opposé à cette pratique et demanda aux frères de l'aider à assurer son accession au trône sans effusions de sang, le jour de la mort de sa mère, la Reine Ranavalona I.





Rainilaiarivony réussi à maintenir son autorité sur les gardes du palais attendant avec impatience la commande de chaque faction à l'abattage de l'autre.






Lorsqu'un préposé de la reine lui informa que ses derniers instants approchaient ; Rainilaiarivony convoqua discrètement Radama II ainsi que son frère Rainivoninahitriniony dans le Palais d'Andafiavaratra du Premier ministre et fit couronner le prince avant que la faction conservatrice ne déclara le décès de la Reine...









 

Palais d'Andafiavaratra du Premier Ministre









 










 

Palais du Premier Ministre










 

Palais du Premier Ministre aujourd'hui...










 

Palais d'Andafiavaratra










Ramboasalama fut alors rapidement escorté au palais du Premier Ministre où il fut obligé de jurer allégeance au nouveau Roi : Radama II.








 
Par la suite, Rainilaiarivony avait chargé le tribunal de juger les partisans de Ramboasalama qui avaient été reconnus coupables de subversion et condamnés à l'exil ainsi qu'à d'autres châtiments.





Quant à Ramboasalama, il fut renvoyé du Palais avec sa femme Ramatoa Rasoaray, dans le village de montagne éloigné de Ambohimirimo, où il mourut en Avril 1962.






Rainijohary, l'ancien Premier ministre et Prince consort de la reine Ranavalona I fut démit de son grade et exilé ; laissant son co-ministre Rainivoninahitriniony, seul Premier Ministre.






Dans le même temps, Rainilaiarivony fut promu au poste de commandant en chef de l'armée. 
 











LIRE LA SUITE, page : Rainilaiarivony, suite 2 :










http://mesracinesdemadagascar.boosterblog.com






xx
 
xx


xxTrafic Booster xx
 

 

xxxx

xx

 

Découvrez la playlist Ma musique preferee avec Richard Clayderman
xx


xx

hotel xxxx
hotel xx         
  

      xx              

hotel xx
location

                                                                                                              

xx

Afficher la suite de cette page






Créé avec Créer un site
Créer un site